En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste afin que les formulaires fonctionnent correctement.X

Vos crédits au meilleur taux

Notre travail est de vous aider à rechercher les meilleures conditions commerciales correspondant à votre situation au moment où vous en avez besoin.

Nous vous accompagnons de l'étude à la réalisation de vos projets personnels tels que :

  Le crédit immobilier pour l'achat de maison, terrain, appartement, immeuble, etc.
  Le crédit immobilier pour vos travaux, constructions.
  La négociation du tarif d'assurances le moins cher.
  La renégociation de vos crédits immobiliers (profitez de la baisse des taux pour faire des économies).
  Le regroupement de tous vos crédits en un seul plus léger (immobilier, consommation ou les deux).
  L'optimisation de votre épargne.
Note : Finance Immo est une entreprise 100 % privée qui n'appartient à aucun groupe de banques ou d'assurances.
Toujours plus prêt de vous...
Nous contacter Newsletter Plan du site

Les Rothschild : Banquiers des rois, rois des banquiers

  1. Banquiers des rois, rois des banquiers
  2. Le fondateur de la dynastie
  3. La famille s'implante en Europe
  4. Le financement des gouvernements
  5. Développement industriel et commercial
  6. Poursuite de la saga familiale
  7. Questions / Réponses
Banquiers des rois, rois des banquiers

Banquiers des rois, rois des banquiers

La dynastie financière mythique, par sa puissance et par les légendes qui l'entourent, est, assurément, la famille Rothschild. La littérature s'est emparée des membres de cette famille de banquiers et certains personnages d'écrivains célèbres en sont la représentation fidèle ou caricaturée: Nucingen de Balzac dans la comédie humaine, Gundermann de Zola dans L'Argent ou Israels de Proust dans A la recherche du temps perdu.

Les heures de gloire des Rothschild s'étalent tout au long du XIXe siècle. Mais cette dynastie a toujours conservée un certain pouvoir, même lorsque les vents économiques ou politiques lui étaient moins favorables, sans doute grâce à la gestion prudente - conservatrice pour certains - de ses affaires.

Le fondateur de la dynastie

Le fondateur de la dynastie

Mayer Amschel (1744-1812) est le fils d'un commerçant en quincaillerie, en ferraille et en tissus. Le nom Rothschild vient de Rot Schild, bouclier rouge figurant sur l'écusson qui orne la maison louée à un certain Isaak Elchanan et qui sert de boutique dans la Judengasse (impasse des Juifs du ghetto de Francfort où la famille s'installe au XVIe siècle. La femme de Mayer, Gutele, ne quittera jamais cette modeste demeure, même lorsque ses fils vivront dans des logements luxueux.

Orphelin à 12 ans, Mayer part travailler chez des cousins banquiers à Hanovre, où la vie est moins difficile pour les Juifs. Devenu spécialiste en numismatique, il retourne à Francfort et y fait le commerce des pièces anciennes. Il a la chance d'avoir comme principal client le prince Guillaume de Hesse-Cassel, bientôt le plus riche souverain d'Europe, dont il devient, en 1769, le banquier officiel.

Celui-ci ayant besoin d'argent pour financer ses guerres, en particulier contre la France, Mayer lui en prête et gère toutes ses affaires: il encaisse, à Londres, les traites en sa faveur, assure le change des monnaies, transfère les fonds en Allemagne ou les place en obligations publiques. La confiance entre les deux hommes est telle que Guillaume de Hesse-Cassel lui remet, en 1807, la plus grande partie de sa fortune liquide, quand Napoléon l'envoie en exil au Danemark.

Les profils engrangés par ses activités financières, auxquelles s'ajoutent les bénéfices qu'il tire de son commerce sur les cotonnades et les denrées coloniales, permettent à Mayer d'élargir sa clientèle en prêtant à de nombreux souverains endettés par les guerres et en s'assurant quasiment le monopole du transfert de lettre de change entre l'Angleterre et ses alliés européens.

La famille s'implante en Europe

La famille s'implante en Europe

Mayer a vingt enfants, dont dix vont survivre, cinq garçons et cinq filles. Très tôt, il initie ses fils à ses affaires et les installe dans tous les centres financiers européens pour élargir les possibilités de placement des titres de ses clients. La maison MA (pour Mayer Amschel) Rothschild est créée le 27 septembre 1810 entre le père et quatre de ses fils, Nathan ayant déjà sa propre entreprise: la première « multinationale bancaire » est née.

Au fil des années, chaque pays va disposer d'une firme indépendante, mais les liens entre toutes les maisons resteront toujours étroits. Le premier Rothschild à émigrer est Nathan qui part en 1798 à Manchester, afin d'être au coeur du commerce textile. Cinq ans plus tard, il se fixe à Londres, où sa maison prend le statut de Merchant Bank, nom significatif de toutes ces officines faisant le commerce à la fois de denrées et d'argent.

Plus spéculateur que banquier, il devient, à la mort de son père, le chef de la dynastie. L'un de ses fils, Lionel, est le premier juif à siéger à la chambre des Lords, en 1858. La réputation de la maison NM (pour Nathan Mayer) Rothschild & Sons et la confiance qu'elle inspire sont telles que jusqu'en 1914 elle ne publie ni résultat ni bilan.

En 1811, son rôle de banquier de la Couronne amène Nathan à acheter de l'or (qu'il va chercher en Hollande) pour le gouvernement britannique et à le faire parvenir au Portugal pour que Wellington finance les dépenses militaires de la guerre en Espagne contre la France. Or le transfert devant se faire à partir de Paris, Nathan y envoie son frère James.

Tout en faisant du commerce de soieries avec l'Angleterre, James se spécialise dans les opérations de change de guinées contre de l'or. Le « Baron James » deviendra le chef de la famille à la mort de Nathan. Plus ouvert que ses frères, c'est un personnage haut en couleur, gros travailleur, exigeant, cassant même.

Ce « marchand de capitaux » est aussi un bienfaiteur pour ses coreligionnaires dans les pays où ils sont l'objet d'antisémitisme ainsi qu'un mécène qui sait s'entourer des artistes et des musiciens les plus célèbres. Ses boutades, avec son accent allemand qu'il ne perdra jamais, font le tour de Paris.

Il faut trois ans à James pour faire reconnaître son établissement dans le monde de la Haute Banque française. Cherchant à s'émanciper de Francfort, il fait enregistrer la maison de Paris en 1814. Un an plus tard, il installe Messieurs de Rothschild Frères dans le quartier des affaires, à l'hôtel d'Otrante qui a appartenu à Fouché avant son exil, rue d'Artois, créant la troisième entité de la firme Rothschild après Francfort et Londres.

D'opinions variées, les Rothschild n'étalent pas leurs préférences politiques. Ils s'adaptent aux régimes avec lesquels ils travaillent et prônent la paix, gage de stabilité économique et financière. Cela n'empêche pas, quatre des frères d'accepter d'être anoblis par l'empereur d'Autriche en mai 1817 et de devenir barons en septembre 1822. Nathan, lui, préfère devenir lord.

Le financement des gouvernements

Le financement des gouvernements

Dès la fin de l'Empire, les Rothschild s'imposent comme les banquiers des pays de la Sainte-Alliance. En France, pendant un demi-siècle, James vient en aide aux différents gouvernements, de la Restauration au second Empire en passant par la monarchie de Juillet. A partir de 1817, il est, par exemple, le principal artisan du succès des placements de rentes.

Grâce aux commissions et aux bénéfices qu'il réalise sur les différences de cours après les émissions, il dispose de fonds considérables pour financer l'expédition d'Espagne de 1823, point de départ véritable de sa réussite. Ces opérations font connaître la famille dans toute l'Europe où de nombreux Etats ayant besoin d'argent font appel à elle.

Sa réputation grandit encore quand une crise monétaire frappe l'Angleterre: le cours des rentes y baisse notablement, sans que la banque centrale puisse enrayer le mouvement. Les Rothschild prennent alors la tête d'un syndicat bancaire pour prêter à la Bank of England. Cette intervention leur est bénéfique: ils évitent à l'Europe une crise économique et profitent de la disparition de certains de leurs concurrents.

Ils internationalisent les emprunts publics en fixant une condition pour prêter: ne pas faire la guerre. Alors que les intentions belliqueuses s'exacerbent, les Rothschild refusent de prêter à certains pays qui, manquant d'argent, renoncent donc à se lancer dans un conflit. En revanche, leur appui financier contribue à de nombreux évènements politiques en Europe: Belgique, Autriche, Italie, Prusse, Espagne, tous les pays font, à un moment de leur histoire, appel à eux.

Ils s'intéressent très vite au Nouveau Monde. Par exemple, ils ouvrent une agence à New York en 1835 et sauvent, en 1839, les Etats-Unis d'une grave crise économique. Le succès de ces opérations ne doit pas occulter des épisodes moins souriants. Ainsi, lors des événements de 1848, James Rothschild hésite à quitter Paris, Amschel est menacé par la fuite de Metternich auquel il est très lié, Salomon doit quitter Vienne et son château de Suresne est incendié.

Après des tensions avec Napoléon III qui lui préfère, au début de son règne, les Pereire, la maison de Paris rétablit ses relations avec l'Etat français. Totalement, entre les mains de la branche française en 1855, à la mort des frères de James, elle prête, cette même année, l'or qu'elle détient à la Banque de France pour lui permettre de payer les importations de blé.

A la fin de la guerre de 1870, Alphonse (1827-1905), devenu régent de la Banque de France en 1855, réussit à faire réduire l'indemnité due aux Allemands et à assurer la totalité de l'emprunt nécessaire à son règlement.

Développement industriel et commercial

Développement industriel et commercial

A partir des années 1850, les Rothschild comprennent que les Etats (sauf dans les pays moins développés, comme la Turquie où ils financent le pouvoir) vont devoir s'endetter et que les emprunts seront davantage émis directement auprès du public que par l'intermédiaire de la Haute Banque.

Ils commencent par élargir leur clientèle privée, ayant toujours géré la fortune de gens célèbres: des souverains comme Louis-Philippe et la famille royale de Belgique, des hommes politiques comme Metternich et Thiers, des écrivains comme Balzac et Hugo, des musiciens comme Berlioz.

Ils développent ensuite leurs activités commerciales. En effet, même si ces dernières disparaissent officiellement de l'objet social de leurs maisons en 1819, les Rothschild restent longtemps très actifs en ce domaine, grâce à leurs nombreux correspondants. Ils achètent du coton aux Etats-Unis, des cigares à Cuba, du bois, des métaux précieux.

Ils ont le monopole de l'importation de cuivre en France et de l'exportation de mercure à partir de l'Angleterre. Surtout ils participent à l'expansion économique naissante. Impliquée très tôt dans les assurances (avant 1820, Nathan crée l'Alliance et James participe à la fondation de la Compagnie d'assurances royale maritime), la famille s'engage peu dans les investissements industriels dont les retombées sont, à ses yeux, à trop long terme et trop risquées, s'intéressant seulement à la métallurgie aux charbonnages belges.

Elle ne tardera pas à réviser son jugement et à se lancer dans le financement des chemins de fer. Mais d'autres activités économiques attirent les Rothschild: les canaux (dès 1833, avec la société qui contrôle la liaison de la Sambre à l'Oise), la navigation (ils fondent en 1855, la Compagnie générale maritime, plus tard transformée en Compagnie générale transatlantique, et s'intéresse au projet de tunnel sous la Manche en 1870 dans lequel Alphonse perdra beaucoup d'argent), les ressources naturelles (dès 1837 avec les mines de mercure d'Al-maden ou dans les années 1880 avec les mines de plomb et de zinc de Penarroya, de diamant en Afrique du Sud, de nickel en Nouvelle-Calédonie, les champs de pétrole de Bakou, dans le Caucase).

Citons aussi la construction, en 1852 à Paris, de l'hôpital qui porte leur nom et l'achat, en 1853, de célèbres vignobles bordelais, le Château-Mouton par Nathaniel, fils de Nathan et gendre de James qui devient propriétaire de Château-Lafite l'année de sa mort. En revanche, la famille s'implique peu dans les aménagements urbains et les services publics tels que le gaz d'éclairage ou la distribution d'eau, si ce n'est pour s'opposer aux Pereire.

Poursuite de la saga familiale

Poursuite de la saga familiale

Modèle exceptionnel de longévité malgré les avatars de l'Histoire, la dynastie Rothschild est encore présente dans de nombreux domaines économiques. Les mariages entre cousins permettent de préserver l'unité familiale: suivant l'exemple de James qui a épousé sa nièce Betty, quatorze des dix-neuf enfants des cinq frères ont épousé un ou une Rothschild.

Dans le milieu financier, subsistent la branche de Paris et la branche de Londres (regroupée dans NM Rothschild & Sons, gérée jusqu'en 2003 par Evelyn, l'arrière-petit¬fils de Lionel) dont les liens se sont récemment resserrés. En France, à la mort d'Alphonse, la société de Rothschild Frères est reprise par son fils Edouard (1868-1949) et ses frères, Gustave, remplacé à sa mort en 1911 par son fils Robert (1880-1946), et Edmond (1845-1934) et ses deux fils (Armand et Maurice qui quittent l'affaire respectivement en 1920 et 1936).

A la veille de la guerre, la maison de Paris est donc gérée par Edouard et Robert. Edouard puis Maurice succèdent à leur père respectivement comme régent de la Banque de France et président de la Compagnie du Nord jusqu'à la nationalisation de ces deux entreprises. La maison finance la guerre de 1914, s'oppose aux Lazard sur les moyens de sauvegarde de la valeur du franc à la fin des années 1920.

Lors du second conflit mondial, l'entreprise est démantelée, Edouard se réfugie aux États-Unis, toute la famille est dépossédée, les locaux de la rue Laffitte sont pillés.

Après la guerre, Guy, le fils d'Edouard, et ses cousins, Alain et Elie, fils de Robert, reprennent les activités de la maison, rue Pillet-Will, sous l'appellation Banque Rothschild, qui se transforme progressivement en banque d'affaires, sous l'égide de la Société d'investissement du Nord, héritière de la Compagnie des chemins de fer du Nord, et en banque de dépôts.

La famille fait de plus en plus appel à des dirigeants extérieurs (dont le plus connu a été Georges Pompidou dans les années 1950) disposant d'un carnet d'adresses fourni. La transformation du métier de banquier menace la banque qui connaît des difficultés au moment où elle est nationalisée en 1982 et devient l'Européenne de Banque.

David, le fils de Guy, crée alors une nouvelle banque, Rothschild et Associés , devenue Rothschild et Cie, désormais rue Matignon. En 1953, un fils de Maurice, Edmond, monte une banque d'affaires, aujourd'hui installée rue Saint-Honoré à Paris et gérée par son fils Benjamin, la Compagnie financière Edmond de Rothschild, spécialisée dans la gestion privée et collective, le capital-investissement et le conseil en fusions -acquisitions.

Les deux maisons sont aujourd'hui concurrentes. L'histoire des Rothschild fait partie de l'histoire de l'Europe depuis plus de deux siècles. Toutes les autres dynasties financières se sont référées à cette dynastie soit pour l'imiter, soit pour s'y opposer.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifier vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Comment profiter des services de Finance Immo ?

L'unique démarche à faire pour profiter de nos services est de saisir votre dossier en ligne (www.financeimmo.com) ou de nous appeler directement par téléphone (09.70.771.800). Vous serez rapidement pris en charge par un conseiller qui vous suivra tout au long de la réalisation de votre projet.

Finance Immo © - RCS 443 740 121 rcs nice -741G - Siège social : 8 rue Centrale 06300 Nice - © Copyright Finance Immo 2001-2015.
Tous droits réservés.
Accès thématique :   |  Crédit Immobilier | Crédit en ligne | Financement | Simulation de crédit | Demande de crédit | Taux de crédit | Assurance de crédit | Crédit à la consommation | Crédit personnel | Crédit voiture | Crédit travaux | Rachat de prêt | Rachat de Crédit | Rachat de crédit à la consommation | Surendettement | Placement / Epargne | Assurance vie | Plan du site | Mentions légales |
Partenariat :   |  Devenir partenaire | Le site des patenaires Finance Immo |
Recrutement :   |  Emplois Finance Immo | Pour votre référencement professionnel ou positionnement |

crédit

FinanceImmo est une société de courtage et de conseils en finance/credit. Intervenant régulièrement sur des demandes liées au crédit nous vous accompagnons dans tous vos besoins financiers.
Nous vous proposons crédit, renégociation de crédit, épargne et assurance crédit / credit.
Finance Immo © - RCS 443 740 121 rcs nice -741G - Siège social : 8 rue Centrale 06300 Nice - © Copyright Finance Immo 2001-2020.
Tous droits réservés.